La production mondiale de vin occasionne chaque année environ 13 millions de tonnes de déchets de marc de raisin.
De ces déchets de marc de raisin ressortent 15% de pépins de raisins (soit environs 2 millions de tonnes de pépins de raisin), 30% de pulpes et rafles et 55% d’eau.

Le marc de raisin était jusque dans les années 1970 un coproduit de l’industrie vinicole auquel il fallait trouver un débouché suite à l’interdiction de leur épandage en agriculture.

Aujourd’hui, la valorisation de ces coproduits représente pour la plupart un marché de niche à forte valeur ajoutée.

Une nouvelle équipe dirigeante à la tête de l’entreprise depuis fin 2017 :

Une nouvelle aventure commence pour l’entreprise en octobre 2017 avec la reprise par  Mehdi Benbouali et Philippe Guyomard, respectivement président et associé de Schneider Jaquet.

Très complémentaires, les deux dirigeants veulent conserver le savoir-faire « haut de gamme » de Schneider Jaquet en s’appuyant sur cette notoriété pour se développer à l’export et se diversifier dans le marché du vrac.

L’entreprise souhaite exploiter le potentiel de développement dans le marché du vrac et devenir un acteur phare du secteur.

 L’entreprise a ainsi lancé dès 2018 un programme ambitieux de développement en positionnant la satisfaction client au cœur de son projet :

  • Amélioration des machines
  • Innovation
  • Mise en place de process (objectifs de certification ISO 9001 à moyen terme)
  • Diversification
  • Développement export
  • Partenariats
  • Services (SAV, pièces détachées, …)

 

Ce projet se traduit d’ores et déjà sur les aspects suivants

  • Réorganisation de l’entreprise en quatre pôles clairement définis : Technique (recrutement d’un Resp. Technique T1 2019), Production, Commercial et Administratif / Formation des équipes / Refonte de l’ERP
  • Partenariat Arvalis pour factualiser la qualité de nettoyage de la gamme des SNST
  • Adhésion de SJC au pôle de compétitivité « Céréales Vallée »